Close

Des chocolats qui racontent des histoires merveilleuses

Se projeter dans un univers merveilleux

La singularité de la Maison RICHART se résume en quelques mots puisés dans l’histoire centenaire de la famille : « Imaginer et créer des chocolats qui ont beaucoup de goût et qui de ce fait sont capables de projeter le dégustateur dans un univers merveilleux ».
Depuis trois générations le quotidien de la famille RICHART est fait de cette passion pour ce qui est bon mais surtout de ce qui est bon au point de pouvoir marquer le dégustateur en lui racontant une histoire.

Les chocolats Clair-Obscur de RICHART

Au fil des ans, les collections de chocolats créées dans ce cadre par la Maison RICHART sont évidemment très nombreuses. L’exemple pour les chocolats de Noël et de la Fin d’Année de la collection « Clair Obscur » est particulièrement intéressant :
Ombre et lumière, douceur et force, relief et profondeur… La Maison RICHART a imaginé cette collection de chocolats de fin d’année à la manière d’un peintre de la Renaissance pratiquant l’art du « chiaroscuro », technique artistique qui permettait, grâce à une façon particulière de traiter la lumière et les ombres, d’apporter un nouvel éclairage sur le monde.

Ainsi, pour chaque chocolat de la collection « Clair-obscur », la lumière a donné sa place à autant d’ingrédients différents que de tableaux qui, par de savants jeux de contrastes dans chacune des 7 recettes, viennent en éclairer un autre, lui dessinant ainsi un nouveau profil aromatique, créant de nouveaux reliefs en bouche là où il n’y en avait pas, arrondissant une saveur un peu trop acide, tempérant un arôme un peu trop fougueux ou au contraire en rehaussant un autre un peu trop timide…
Certains chocolats ont la délicatesse d’un tableau de Rembrandt, d’autres, plus intenses ont la puissance d’une toile du Caravage. Mais tous, grâce à leur association singulière de 2 ingrédients se répondant dans un jeu de clair-obscur, ouvrent les portes de nouveaux horizons gustatifs et font découvrir chaque fruit, chaque épice, chaque fleur sous un éclairage unique.
La collection « Clair Obscur » est constituée de 7 chocolats :

Le chocolat Clair Obscur – Balsamique :

La fève tonka possède un profil aromatique assez complexe, difficile à résumer en quelques mots. C’est une épice légèrement fumée, aux arômes puissants rappelant à la fois la vanille, le chocolat, l’amande, le caramel et même le tabac blond. Son odeur est légèrement musquée. avec des notes de foin coupé, de cuir et même pour certains de clou de girofle, de magnolia et de bois de santal. Pas facile d’être plus complexe sur le plan aromatique ! Tout cela rend la fève tonka énigmatique et dégageant des effluves puissants et intenses. Mais utilisée en petite dose la fève tonka perd de sa puissance voire de son agressivité et ne conserve plus que sa complexité, son coté suave et envoûtant prend le dessus et dégage beaucoup de volupté.
L’ingrédient secondaire dans ce chocolat Clair Obscur est la vanille Bourbon. Bien que présente dans la palette aromatique de la fève tonka proprement dite, la vanille met en lumière et en perspective les arômes de la fève faiblement dosée. L’ensemble est traité sur une base de ganache au chocolat noir, juste amer, à la crème de Bresse (AOC), à la texture lisse et soyeuse. L’ensemble est traité avec un minimum de sucre afin de ne pas masquer les arômes de la fève et de la vanille.
Il en résulte une composition offrant un sentiment de profondeur et de puissance maitrisée. Ce chocolat a du caractère et de la personnalité ; pour certains sa dégustation projette dans un univers de confort et de sincérité. Evidemment chacun y retrouvera un univers personnel puisé dans les expériences de sa propre existence ; mais pour tous (ou presque), ce chocolat sera une friandise originale adaptée aux ambiances joyeuses et conviviales des fêtes de Noël et de fin d’année.

Le chocolat Clair Obscur – Grillé :

L’ingrédient principal est le café arabica. Est-il besoin de rappeler les caractéristiques aromatiques du café arabica ? Dans cette recette l’arabica est doté d’arômes puissants mais d’une grande finesse. Il ne développe aucune agressivité tout en possédant une grande persistance en bouche. La base de l’appareil est une ganache au chocolat de fèves du Venezuela, sans agressivité, mêlé à de la crème de Bresse (AOC). Les arômes du café arabica sont bien mis en valeur. Mais cela ne suffit pas pour faire de ce chocolat « Clair Obscur – Grillé » un conteur d’histoire. Une mise en lumière s’impose avec une pointe de noisette torréfiée, en praliné, ajoutée à la ganache. Cela donne un ensemble où le café domine, plus complexe, tout en devenant plus suave et velouté. Ce chocolat nous raconte une histoire qui fleure bon la torréfaction, chaude et attirante, l’ambiance généreuse, confortable, avec un brin de tranquillité voire même de plénitude et de paix. Selon les expérience de vie de chacun, ce chocolat pourra par exemple vous transporter au coin du feu, en famille ou entre amis ; ce pourra aussi être l’occasion de revivre un moment de douceur partagée ; non pas la douceur du sucre mais la douceur du coussin ou de l’oreiller.

Le chocolat Clair Obscur – Fruité :

Cette fois, le registre gustatif a pour ingrédient principal la framboise ; ce petit fruit est une merveille aromatique, avec un nez souvent très intense, pur et net, sur fond de saveur légèrement acidulée. Elle est associée à une ganache juste amère, confectionnée uniquement avec du jus de framboise et sans crème ! Les arômes sont bien rendus, le fruit est très présent. Mais cela mérite une mise en lumière avec là aussi une pointe de noisette mais cette fois non torréfiée amenée par un praliné un peu vert. Il en résulte un arrondi de l’acidulé sans porter atteinte à la vivacité de la framboise. Ce chocolat nous raconte une histoire de fraîcheur, pleine d’entrain et d’enthousiasme avec un brin d’excitation et de frénésie. La scène se déroule plutôt en extérieur, une balade conviviale dans les chemins de campagne, aux beaux jours, quand le temps est un peu avancée dans l’été avec des noisettes presque mûres mais qui nous tentent déjà et que l’on déguste un peu tôt !

Le chocolat Clair Obscur – Hespéridé :

Le chocolat Hespéridé, est bien sûr à base d’agrumes, avec pour ingrédient principal le Yuzu. Cet agrume est encore peu connu chez nous. Originaire de Chine, il est l’agrume omniprésent au Japon où il est cultivé depuis très longtemps : (depuis l’ère Asuka, VIIe siècle). Le Yuzu est donc un agrume ancien, mais rare en occident et proche du citron et de la mandarine. Il se caractérise par son acidulé bien marquée, complétée d’une pointe d’amertume et d’astringence. L’ensemble délivre des arômes que nous ne connaissons pas bien mais se rapprochant du citron sans pour autant être identiques au citron vert ou jaune, il fait un peu penser à certaines mandarines (mandarines vertes).
Associé à une ganache blanche, c’est-à-dire sans chocolat noir mais avec de la crème de Bresse (AOC), les arômes sont parfaitement restitués. Pour mettre un peu plus en lumière cette composition originale, la mandarine a été choisie comme ingrédient secondaire. Un enrobage blanc a été choisi pour s’éloigner encore du cacao habituel. Il en résulte un chocolat fleurant bon le yuzu, délivré de toute agressivité et laissant place à la complexité aromatique du fruit qui l’emporte nettement sur la mandarine.
Ce chocolat Clair Obscur – Hespéridés nous ouvre un univers fait de vivacité, d’ardeur, de tonus, voire de mordant. Il rappellera à certains la saine froideur de l’hiver, les jeux d’extérieur où l’on est emmitouflé avec seulement le bout du nez qui perçoit le piquant de l’air vivifiant, mais il rappelle aussi la boisson chaude et réconfortante qui nous attend à l’intérieur !

Le chocolat Clair Obscur – Herbacés :

Ce chocolat nous plonge le nez dans la garrigue provençale. Une effusion de notes de résine de pin, de ciste, de thym, de romarin, de sarriette, de pignon de pin, de cade… Une famille de senteurs que l’on définit sous le nom « d’arômes de garrigue ». L’élément secondaire pour mettre en lumière toutes ces senteurs est tout simplement le cacao, c’est-à-dire le chocolat, amer à souhait, fait de fèves de cacao du Venezuela, travaillé en ganache à la crème de Bresse (AOC). La ganache met en valeur la palette aromatique des herbes de la garrigue. Elle lui amène un socle stable qui supporte et assoit toutes ces senteurs lourdes mais très volatiles. La saveur amère et la pointe de sucre de la ganache et du chocolat d’enrobage mettent réellement en relief tous les profils d’une garrigue immensément riches au nez. L’univers où nous sommes projeté est fait de surprise, d’un peu d’aventure et de malice comme dans un univers invisible et entêtant. Beaucoup d’entre nous se retrouvent instantanément en pleine Provence caressés par un soleil de plomb………. les plus initiés entendent même les cigales….

Le chocolat Clair Obscur – Floral :

Imaginez un bouquet de fleurs d’oranger, intimement mêlé à un praliné peu torréfié. Cet ingrédient principal où le néroli est très perceptible, nettement aérien et volatil. Il a besoin d’être stabilisé pour être mis en valeur. C’est à nouveau le rôle de la noisette, élément secondaire qui lui sert de base et de faire valoir. L’exubérance du néroli mis en lumière par la rondeur du praliné crée un ensemble au caractère harmonieux, un peu mystérieux, romantique, délicat et un brin séducteur ; une composition tellement féminine. D’aucun se retrouveront au milieu d’un jardin immaculé de blancheur, éclatant d’effluves exubérants. D’autres peut être seront pris de vertiges et se laisseront emporter vers d’indicibles destinations…

Le chocolat Clair Obscur – Epicé :

L’élément principal est le gingembre sur une base de ganache à la crème de Bresse (AOC). En bouche, le gingembre explose de fraîcheur avec son léger piquant sur la langue et son profil aromatique délicat, citronné et poivré ; il a besoin d’être mis en lumière. C’est le zeste de citron vert, aux arômes amples et fruités qui est chargé de cette mission. Il en résulte une composition haute en vivacité, pleine de fougue, totalement extravertie et pleine de force mais pas du tout agressive en bouche. Ce chocolat peut nous entraîner sur les marchés d’orient regorgeant d’épices, lieux charmeurs et enchanteurs ou règne souvent une ambiance quelque peu ensorceleuse.

Un livre de contes merveilleux

Le livre de contes se termine ! Car finalement la collection de chocolats de Noël et de fin d’année « Clair Obscur » est un véritable livre de contes merveilleux, en 7 chapitres, racontés non pas aux oreilles de chacun mais au nez du gourmand attentif. Le langage utilisé est essentiellement celui des arômes, soutenu ça et là par le langage des textures et des saveurs. Autrement dit, nul besoin de savoir lire, il faut simplement savoir écouter l’histoire que chacun de ces chocolats va raconter. Chacun à sa manière est sensé nous faire parcourir le bel espace aromatique de la nature pour déclencher ou créer un univers de rêve merveilleux.