Close
Comment pratiquer la dégustation aromatique Chocolats RICHART

Pratiquez-vous la dégustation aromatique ?

Histoire de la dégustation

Dans l’antiquité déjà on dégustait le vin. Platon, au temps de la Grèce classique, a donné la distinction entre saveurs et odeurs qu’ils classifiaient en catégories. Aristote quant à lui abordait la dégustation à travers les éléments de base que sont l’air, l’eau, le feu, et la terre. En fait la dégustation est vieille comme le vin.
Pourtant le mot dégustation n’apparait qu’au début du 16ème siècle et l’idée d’une méthode de dégustation ne voit le jour que progressivement à partir du 18ème siècle.
À cette époque la dégustation était réservée à quelques rares privilégiés ou spécialistes.

Depuis, les choses ont bien changé, mais pourtant tout le monde ne pratique pas la dégustation.

La distinction entre manger et déguster

Vous-même, pratiquez-vous la dégustation ?
De quoi s’agit-il ?

Et bien, lorsque par exemple nous dégustons un chocolat, nous sommes attentifs pour ne pas dire impatients ; nous nous attendons au plaisir immanquable qui va surgir puisqu’il s’agit de chocolat. À cet instant précis, nous ne mangeons pas du chocolat, nous le dégustons. Cette distinction est primordiale.

Tous les jours et trois fois par jours, c’est-à-dire chaque fois que l’on mange, nous avons le choix :

  • manger pour nous donner de l’énergie,
  • manger pour prendre du plaisir en plus de récolter de l’énergie.

Force est de constater que nous ne nous comportons pas tous de la même façon.

Augmenter son plaisir gustatif en pratiquant la dégustation aromatique

Le dégustateur a bien remarqué que lorsqu’il mange quelque chose qui le laisse indifférent, quelque chose « sans goût », ce quelque chose est toujours très peu aromatique, voir pas aromatique du tout. Il a aussi décelé que les saveurs : salée, sucrée, acide, amère et autres et, que les textures : lisse, crémeuse, et autres, ne sont finalement pas les sources principales de sa satisfaction. Il a en fait parfaitement identifié que la véritable source du plaisir qu’il éprouve provient des arômes restitués par ce qu’il mange.

C’est comme cela qu’il a acquis le réflexe quotidien d’explorer la palette aromatique de ce qu’il mange. Il pratique alors ce que nous appelons la dégustation aromatique.

Nous sommes nombreux à pratiquer la dégustation aromatique, sans être des professionnels de la dégustation.

Tous les jours, toutes l’année, nous avons l’occasion de déguster en mangeant.

Celui qui mange sans déguster, passe « à côté ». Il ne se rend même pas compte que ce qu’il mange peut-être une source de plaisir en plus d’être une source d’énergie. En fait, il se contente de faire le plein d’énergie.

En revanche, celui qui déguste en profite plus. Il devient plus exigeant, plus attentif, plus satisfait, sans compter qu’il a tendance à moins manger en quantité et cela est meilleur pour sa santé.

Au fil du temps il développe sa pratique de la dégustation ; sans fournir d’effort, mais en pratiquant dès qu’il en a l’occasion : c’est un véritable art de vivre.

Le dégustateur aromatique choisit quant à lui de se nourrir de la puissance, de l’intensité, de la finesse, voir de la complexité des notes aromatique de ce qu’il mange, ce qui l’entraîne inconsciemment dans un univers où il est agréable de vivre.

Dégustez-vous quotidiennement ?

Oui, la dégustation est un véritable art de vivre, accessible à tous et au quotidien. Chaque année, vous disposez de 365 x 3 = 1095 occasions de prendre du plaisir en mangeant.

Vivez aromatique !

Dégustez aromatique, vous vivrez mieux !