Close

Quels chocolats pour noël et la fin de l’année ?

Chaque fin d’année nous nous apprêtons à vivre de doux instants de convivialité familiale et amicale ; les cadeaux, petits et grands, sont là pour illuminer notre quotidien et pour satisfaire notre besoin inépuisable d’affection. Depuis toujours ou presque, les chocolats sous toutes leur formes font partie de ce cortège de cadeaux.

Vivre pendant 15 jours de Fêtes de Noël et de Fin d’Année au beau milieu d’un univers chocolaté est loin d’être une corvée ; c’est plutôt l’occasion de se laisser câliner pendant une petite période de douceur de vivre face aux rigueurs de l’hiver qui débute. Il existe cependant une multitude de chocolats, différents les uns des autres et cela devient un art de les choisir pour en profiter au mieux sachant qu’il est impossible de profiter de tout.

Chacun procède comme il l’entend mais l’expérience des grands gourmands et autres dégustateurs peut servir pour pratiquer un périple chocolaté le plus festif et le plus gustatif possible.
Certes il existe les traditionnels chocolats incontournables qui méritent toujours d’être revisités, mais il y aussi les spécialités originales et nouvelles que les meilleurs chocolatiers concoctent chaque année spécialement pour Noël et la Fin d’Année.
La particularité de cette période est que la quantité ne manquera pas, les occasions seront nombreuses ; c’est donc le moment ou jamais de privilégier la qualité à la quantité. La règle d’or est de ne pas remplir son estomac avec du sucre ou de la graisse inutiles, mais de rechercher ce qui va procurer du plaisir gustatif. Les grands gourmands et autres dégustateurs recommandent pour cela de choisir ce qui a du goût ! Pour un spécialiste, ce qui a du goût est tout simplement ce qui est doté d’une riche palette aromatique mariant l’intense au complexe en passant par le subtil.
Voilà donc la règle de base à suivre pour bien profiter des chocolats de Noël et de Fin d’Année. Inutile de préciser que cette règle vaut aussi pour tout ce qui va être ingurgité pendant cette période, qu’il faut déguster et non ingurgité. Pour déguster il faut que ce que l’on déguste ait du goût !

Le calendrier de l’Avent en chocolat

Le bal chocolaté de la fin d’année commence dès le début décembre avec les chocolats de l’Avent. Un chocolat par jour, pas plus ; il faut bien commencer doucement car le parcours promet d’être long ! Il suffit de se laisser guider et de suivre quotidiennement le tracé du calendrier, véritable trajet au cours duquel les chrétiens préparent la Fête de Noël, mais aussi trajet de douceur menant à la Nativité ou au solstice d’hiver pour les non croyants. Il existe de très nombreux calendriers de l’Avent chocolatés. Malheureusement ce n’est pas là que l’on trouve les meilleurs chocolats. Il en existe pourtant d’excellents, proposant des chocolats qui ne sont pas gorgés de sucre et qui au contraire sont dotés d’une riche palette aromatique.

Un bon calendrier de l’Avent de haute qualité permet donc de préparer progressivement son palais aux agapes de Fin d’Année.

La Saint Nicolas

Au début de décembre, le 6, c’est aussi la fête de Saint Nicolas. Dans certaines région françaises, en lorraine par exemple, c’est l’époque des cadeaux pour les enfants. Les chocolat accompagnent cette fête traditionnelle, en particulier avec des moulages en forme de Saint Nicolas. C’est le moment de choisir un moulage confectionné avec du bon chocolat, pas du sucre coloré !

Le 8 décembre à Lyon

Le 8 décembre est pour les chrétiens la Fête religieuse de la vierge marie. Née à Lyon en 1852, cette Fête toujours marquée par les chrétiens devient également progressivement la Fête de la lumière qui en tant que telle n’a plus rien à voir avec la vierge des chrétiens mais qui se fête chaque année pendant plusieurs jours autour du 8 décembre au cours desquels la ville est totalement illuminée.

Les papillotes

C’est à ce moment-là que les papillotes commencent à arriver. Elles feront la joie des enfants mais aussi des grands et bien souvent décorent les sapins et autres tables de fête. La papillote est une friandise typiquement lyonnaise qui perdure depuis plus deux siècles. Elle est née d’une histoire d’amour que la légende date de 1790. Dans le quartier de Terreaux à Lyon était installé un confiseur, Monsieur Papillot. Son commis s’était épris d’une jeune fille à qui il envoyait régulièrement des douceurs, enveloppées dans un petit papier fermé à chaque extrémité et sur lequel il notait un doux mot. Il jetait le tout par la fenêtre à destination de sa belle qui s’empressait de récupérer les douceurs.
Pris en flagrant délit, le commis se vit renvoyé sur le champ par Monsieur Papillot qui garda néanmoins l’idée et confectionna pour ses clients de nouvelles confiserie. Ainsi naquit la papillote, friandise enveloppé dans un papier plié aux extrémités frangées et contenant un message. Proverbes, citations, dessins humoristiques, rébus, devinettes,…….. voilà le message habituel des papillotes.
Quant au contenu de la friandise, malheureusement il ne brille pas toujours par ses qualités gustatives mais il existe de bonnes papillotes qu’il suffit de dénicher.

La fête de Noël

Lorsque les fêtes sont vraiment là alors l’embarras du choix commence. Tout en respectant la règle d’or qui dit rappelons-le : « ne pas remplir son estomac avec du sucre ou de la graisse inutiles, mais rechercher ce qui a du goût car c’est cela qui procure le plaisir gustatif « , il s’agit d’approvisionner la famille avec les truffes, les pralinés, les ganaches, les palets d’or, les orangettes et autres spécialités de fête comme les marrons glacés.

Chez RICHART, toutes ces collections classiques et traditionnelles de chocolats sont disponibles avec la particularité de ne pas être chargées en sucre et en matière grasse inutiles. Il existe même la collection des Petits RICHART, spécialement créée pour limiter sucre et matière grasse pour ne conserver finalement dans chaque chocolat que ce qui est noble, c’est-à-dire ce qui apporte vraiment du goût ; cela représente 4 grammes sur un chocolat traditionnel de 10 grammes. Les pralinés sont très chargés en fruits sec, jusqu’à parfois 60 % ! Les ganaches, nature ou aromatisées sont très peu sucrées pour laisser la palette aromatique du chocolat, de la crème et parfois des fruits se développer à souhait car c’est cela qui apporte le plaisir. Les truffes sont foisonnées au maximum pour leur donner toute la légèreté qui fait leur texture si recherchée et pour mieux diffuser dans la bouche les arômes de la ganache. Les orangettes sont très moelleuses et peu sucrées. Les marrons glacés sont confits « à cœur » pour donner au fruit bien dodu toute sa saveur et la texture qui le fait fondre en bouche. A ces friandises traditionnelles s’ajoute chaque fin d’année la collection créée spécialement pour cette occasion.

Les moments de dégustation de ces merveilles seront divers et pour certains grands gourmands ils seront quasiment permanents ! Pour agrémenter l’ambiance conviviale au salon avant ou après les repas de fête, au beau milieu de la journée pour le petit encas qui rappellera tendrement que l’on vit la période de fête, et même sur son lieu de travail où l’ambiance de fête peut aussi sainement trouver sa place. Tous les instants et tous les endroits sont propices pour se faire égoïstement plaisir ou pour partager notre plaisir.
Voilà la façon la plus simple de multiplier les petits instants d’attention qui parfois font les grands moments : des chocolats qui ont du goût, pour ne pas remplir son estomac avec du sucre ou de la graisse inutiles.